Huon Capet

Eus Wikipedia
Mont da : merdeiñ, klask
Bro-C'hall en Xvet kantved

Huon Capet pe Huon Iañ, ganet war-dro 940, marvet e 996[1], a oa roue Bro-C'hall, pe gentoc'h dug ar Franked da gentañ (960-987), ha roue ar Franked goude (987-996). Gantañ e krog tierniezh ar Gapesianed.

Mab e oa da Huon Veur ha d'e wreg Hadwig von Sachsen. Hêr e oa da lignez ar Roperzhidi a zo o keveziñ gant tiegezhioù uhel Frankia en IXvet ha Xvet kantved. E dibenn an Xvet kantved e weler un dispac'h en armerzh hag er gevredigezh, gant an difraostadegoù, hag an eskemmoù o stankaat, a-drugarez d'an diner arc'hant. Echu eo an aloubadegoù bras, krog eo ar brezelioù etre aotrouien, hag emaer o sevel ar c'hastilli ma kav ar gouerien repu enno. E-keit-se e sav ur rumm nevez, hini ar varc'heien, brezelourien a gevezo gant ar berc'henned vras. Evit mestroniañ ar rumm nevez-se ha gwareziñ o madoù e klask an uhelidi hag an Iliz reiñ harp da lusk peoc'h Doue. Sede pegoulz e c'hall Huon Capet sevel e dierniezh.

Hêrelezh[kemmañ]

War-dro 17 vloaz e oa Huon pa varvas e dad e 956. Resev a reas ar glad dastumet gant ar Roperzhidi araozañ : markizelezh Neustria ha titl dug ar Franked. Tutor Huon hag e vreudeur e oa Brunon, arc'heskop Köln ha breur d'an impalaer Otto Iañ.

Lennadurezh[kemmañ]

Danevellskridoù[kemmañ]

Levrioù[kemmañ]

Pennadoù studi[kemmañ]

  • Xavier Barral i Altet, « Le paysage architectural de l'an Mil », La France de l'an Mil, Seuil, Paris, 1990, p. 169-183.
  • Dominique Barthélemy, « Dominations châtelaines de l'an Mil », La France de l'an Mil, Seuil, Paris, 1990, p. 101-113.
  • Dominique Barthélemy, « Le pillage, la vengeance et la guerre », Collections de l'Histoire, 16, 2002.
  • Robert-Henri Bautier, « L'avènement d'Hugues Capet », Le roi de France et son royaume autour de l'an mil, Picard, Paris, 1992, p. 27-37.
  • Colette Beaune, « Roi », Dictionnaire du Moyen Âge, PUF, Paris, 2002, p. 1232-1234.
  • B. Blumenkranz, « Où est mort Hugues Capet ? », Bibliothèque de l'École des Chartes, 1957, p. 168-171.
  • Pierre Bonnassie, « D'une servitude à l'autre : Les paysans du royaume 987-1031 » , La France de l'an Mil, Seuil, Paris, 1990, p. 125-141.
  • Michel Bur, « Adalbéron, archevêque de Reims, reconsidéré », Le roi de France et son royaume autour de l'an mil, Picard, Paris, 1992, p. 55-63.
  • André Chédeville, « Le paysage urbain vers l'an Mil », Le roi et son royaume en l'an Mil, Picard, Paris, 1990, p. 157-163.
  • Robert Delort, « France, Occident, monde à la charnière de l'an Mil », La France de l'an Mil, Seuil, Paris, 1990, p. 7-26.
  • Pierre Gasnault, « Hugues Capet et la villa des Juifs », Bibliothèque de l'École des Chartes, 1960, p. 166-167.
  • Olivier Guyotjeannin, « Les évêques dans l'entourage royal sous les premiers Capétiens », Le roi de France et son royaume autour de l'an mil, Picard, Paris, 1992, p. 91-98.
  • Richard Landes, « L'accession des Capétiens : Une reconsidération selon les sources aquitaines », Religion et culture autour de l'an Mil, Picard, Paris, p. 151-166.
  • Guy Lanoë, « Les ordines de couronnement (930-1050) : retour au manuscrit », Le roi de France et son royaume autour de l'an mil, Picard, Paris, 1992, p. 65-72.
  • Michel Parisse, « Qu'est-ce que la France de l'an Mil? », La France de l'an Mil, Seuil, Paris, 1990, p. 29-48.
  • Hervé Pinoteau, « Les insignes du roi vers l'an mil », Le roi de France et son royaume autour de l'an mil, Picard, Paris, 1992, p. 73-88.
  • Jean-Pierre Poly, « Le capétien thaumaturge : genèse populaire d'un miracle royal », La France de l'an Mil, Seuil, Paris, 1990, p. 282-308.
  • Annie Renoux, « Palais capétiens et normands à la fin du Xe et au début du XIe », Le roi de France et son royaume autour de l'an mil, Picard, Paris, 1992, p. 179-191.
  • Annie Renoux, « Évocation morphologique des palais normands et capétiens à la fin du Xe et au début du XIe », Le roi de France et son royaume autour de l'an mil, Picard, Paris, 1992, p. 193-200.
  • Yves Sassier, « Capétiens », Dictionnaire du Moyen Âge, PUF, Paris, 2002, p. 214-217.
  • Michel Sot, « Les élévations royales de 888 à 987 dans l'historiographie du Xe », Religion et culture autour de l'an Mil, Picard, Paris, 1992, p. 145-150.
  • Thomas G. Waldman, « Saint-Denis et les premiers Capétiens », Religion et culture autour de l'an Mil, Picard, Paris, 1992, p. 191-197.
  • Karl Ferdinand Werner, « Les Robertiens », Le roi de France et son royaume autour de l'an mil, Picard, Paris, 1992, p. 15-26.

Notennoù[kemmañ]

  1. Digant ar gronikerien ne zesker ket deiziad marv ar roue. Met e dihelloù abati Sant-Denez eo merket « IX Kal Nov », da lavarout eo 9 Kala-Goañv, da lavarout eo 24 a viz Here 996. Obituaires de Sens, Tome I.1, Abbaye de Saint-Denis, p. 329. [1]. Y. Sassier a ginnig entre an 22 hag an 25 a viz Du 996. Y. Sassier, Hugues Capet, Fayard, Paris, 1987, p. 265.


Liammoù diavaez[kemmañ]


Commons
Muioc'h a skeudennoù diwar-benn

a vo kavet e Kerandafar.



En e raok:
Loeiz V
Rouaned Bro-C'hall
France Ancient.svg
987996
War e lerc'h:
Roperzh II