Kaozeal:René Vautier

Eus Wikipedia
Mont da : merdeiñ, klask

Filmo vautier (http://www.facebook.com/groups/20696342611/)

Actualisé le 26/09/2012

Filmographie réalisée par Oriane Brun, complétée par Claude Arnal, Nicole Brenez, Moïra Vautier, René Vautier et à compléter avec votre aide… N’hésitez pas à nous laisser des messages et à nous signaler si vous découvrez des copies de films, d’autres films, des erreurs…

René Vautier citant Kateb Yacine: “Il ne faut pas laisser seuls les gouvernements raconter l’histoire”.


· 1948 Journées de printemps de la jeunesse (actualité syndicale en noir et blanc, 23 mn) Réalisation : Jean Venard Assistant stagiaire : René Vautier - Production : Ciné France Conservation : copie restaurée au SAF (fonds Ciné Archives) Consultation : Forum des images / BNF N° de visa 8279 – date d’immatriculation : 25/11/1948 Ce film sur la fête de la jeunesse organisée par la CGT les 15, 16 et 17 mai 1948 appelées Journées de Printemps, est réalisé par une section de jeunes syndiqués du cinéma. René Vautier participe au tournage en tant qu’assistant stagiaire. C’est un film syndical cherchant à montrer l’attitude des anciens du métier vis à vis des jeunes qui arrivent.

La grande lutte des mineurs (actualité ouvrière, noir et blanc, 12 mn, 35 mm) Réalisation : film collectif de la CGT dirigé par Louis Daquin Images : André Dumaître, Louis Félix, René Vautier Texte, son et montage : Paula Neurisse et Fabienne Tzanck, V. Mercanton Commentaire : Roger Vaillant Conservation : copie restaurée au SAF (Ciné Archives) / 2 copies 35 mm à Paridis Consultation : BNF Premier film auquel participe René Vautier, il est assistant stagiaire pendant le tournage. Sa participation au tournage reste limitée puisqu’il est appréhendé par les CRS sur le port de Dunkerque. La grande lutte des mineurs est réalisé bénévolement par les techniciens et les travailleurs de l’industrie du film (CGT). André Dumaître et son équipe filment les grèves, les ouvriers qui se battent pour leur instrument de travail et le soutien des dockers à la grève des mineurs. Le film est interdit par un arrêté du 6 décembre 1948, nommé « décret Jules Moch », instituant un visa non commercial pour toute projection cinématographique. Cette nouvelle forme de censure visait en particulier les films produits par le PCF et la CGT et plus généralement les films militants réalisés pendant la guerre froide. La grande grève des mineurs est malgré tout largement diffusé mais essentiellement clandestinement.

. La révolte des Gueux Genre :Documentaire - 1949 - Noir & Blanc - Sonore - durée : 21 mn - Réalisateur : Raymond LAMY (sources CinéArchives.) Lieux de consultation : Ciné-Archives, Archives françaises du film, Forum des images. Évocation de la révolte viticole de 1907 à l'aide de nombreuses scènes de reconstitutions historiques et de documents (photos, journaux, cartes postales...). Cette évocation est encadrée, en ouverture, par des images des grèves de 1947 (meeting à Renault Billancourt, banderole de la SNECMA - Société Nationale d'Étude et de Construction de Moteurs d'Aviation), par des vues stigmatisant la répression (forces de l'ordre prenant d'assaut l'usine SATAM) et, enfin, par des plans documentaires d'ouvriers et de paysans au travail tandis que le commentaire appelle à l'unité contre les banquiers, les industriels, le gouvernement et la politique de guerre des « Milliardaires américains». Images du quarantenaire des révoltes viticoles, organisé par le parti communiste et mise en valeur de la personne de Raoul Calas, expulsé le 2 décembre 1947 de la Chambre des députés pour avoir exalté la mutinerie des soldats du XVIIéme, alors que les grèves de 1947 étaient à leur paroxysme. Le travail agricole est entre autres symbolisé par des images de vignes, de tonneliers et de forgerons. Cette évocation historique soignée, fortement marquée par les affrontements contemporains à sa réalisation, montre la volonté du parti communiste d'assumer et d'utiliser tous les grands conflits sociaux antérieurs à sa propre création, ainsi que son désir de s'adresser à la petite paysannerie. La Révolte des gueux fut interdit par la censure.

Générique : « Le comité d'anniversaire des évènements de 1907 présente La Révolte des gueux, film réalisé d'après des documents historiques sous le contrôle de personnalités qui participèrent à ces évènements »  Musique : Gloire aux soldats du XVIIe, L' Internationale...

Image : André Dumaître Assistant : René Vautier (pour les plans parisiens) Lieux et monuments : Narbonne (cathédrale), villes et villages de l'Aude et de l'Hérault (Coursan, Lésignan, Perpignan, Argelès...) Usine Satam Personnalités : Raoul Calas, André et Michel Marty, Marcel Cachin, Antonin Marty (vétéran et clairon des révoltes de 1907), Clemenceau (photo), Marcelin Albert (photo), docteur Féroul (?) (photo), Waldeck Rochet, Lazare. Lieux, événements et personnes citées : Villes et villages de l'Aude et de l'Hérault ; Cécile Morin (jeune fille de 17 ans tuée en 1907), Auguste Taillades (maire de Coursan en 1947)... Note : Le 11 mars 1907 à l'appel de Marcelin Albert, 80 vignerons d'Argelliers (?) se rendent en cortège à Narbonne pour crier leur misère auprès de la commission d'enquêtes parlementaires. Ce mouvement sera suivi de manifestations (ils seront 1/2 millions à Montpellier) ;Le 10 juin, tout le monde décide de ne plus payer d'impôts. 331 conseils municipaux démissionneront.Très belle reconstitution des évènements de 1907, tantôt banc titrage, tantôt remise en scène rendue très crédible, par la présence d'un témoin de l'époque."Salut à toi, brave soldat du 17° !" En 1947, inauguration d'une plaque de rue Marcelin ALBERT, le chef des gueux, avec André Marty ["parmi les combattants, il y avait André Marty et son frère Michel"], Waldeck ROCHET, Marcel CACHIN, Raoul CALLAS.

· 1950 Afrique 50 (documentaire en noir et blanc, 20 mn, 16mm) Réalisation, montage et narration : René Vautier Musique : orchestre de Keita Fodéba Conservation : ASSOCIATION MAS o MENOS, 50 BD THIERS ,35260 CANCALE, France - Copie neuve en cours de retirage avec l'aide la Cinémathèque Française. SAF (Ciné Archives) N° Visa : 23575 - date d’immatriculation : 27/05/1960 Consultation : BNF – Edité en DVD par le journal L’Humanité – Disponible en video pour la diffusion et en copie 16 mm via la Cinémathèque Française. Premier film réalisé par René Vautier, alors âgé de vingt et un ans, et LE premier film anticolonialiste français.

· 1951 L’Odet (documentaire – 10 mn – 16 mm) Réalisation et montage : René Vautier Conservation : ASSOCIATION MAS o MENOS, 50 BD THIERS ,35260 CANCALE, France Disponible en vidéo pour la diffusion. Réalisé dans le cadre de l’enseignement général sur les rivières françaises, on y découvre le parcours de l’Odet de sa source à l’océan. René Vautier souhaitait réaliser un film pour les enfants. Il constatait un problème d’assimilation des documents pédagogiques de l’époque. Le procédé utilisé pour remédier à ce problème d’assimilation est le suivant : transposer en action ce que les enfants devaient retenir (pédagogie du mouvement). Le film a été présenté à l’inspection académique à Rennes : les inspecteurs n’ont pas apprécié l’humour qui se dégageait du film et les réactions qu’il pouvait engendrer au sein d’une classe.

'Un homme est mort' (documentaire, 1951, 12 mn, 16mm) Réalisation et montage : René Vautier - Conservation : film détruit Film sur la mort de l’ouvrier Edouard Mazé, tué à Brest par les gardes mobiles, lors des manifestations et des grèves de 1951. Un commentaire reprenant un poème de Paul Eluard intitulé Un Homme est mort accompagne les images. Le film est projeté de nuit sur les lieux pendant près d'un mois. Il est définitivement détruit au cours de la dernière projection dans un ciné-club parisien. Quelques plans tournés à Brest sont utilisés par Robert Ménégoz dans Vivent les dockers (1951, 14 mn) et repris dans Le Chant des fleuves (1954) de Joris Ivens. Condamné pour le tournage du film Afrique 50 en violation du décret Pierre Laval (Ministre des colonies) de 1934, René Vautier est mis en prison militaire à Saint-Maixent, puis à Niederlahstein en zone française d’occupation allemande. Il sort en juin 1952. En 2006, ce film donnera la trame d'une exceptionnelle BD dont le scénario est de Kris, et les dessins d'Etienne DAVODEAU. "Un homme est mort" 12/10/2006, Edition Futuropolis. En 2008, cette BD est utilisé pour la création d'un BD-concert. voir : http://www.marmouzic.org/index.php?page=rocher&ssmenu=UHEM Question : la BD "Un homme est mort" aura-t-elle un tome 2 ?

· 1953 D’autres sont seuls au monde ! (ou Henri Martin, marin de France) (documentaire en noir et blanc, 30 mn, 16 mm) Réalisation : film collectif, signé entre autres par Raymond Vogel, Claude Martin et René Vautier Acteurs : Claude Martin et les acteurs de la troupe des Pavés de Paris Opérateur : André Dumaître (participation de Paula Neurisse) Conservation : copie restauré au SAF (Ciné-Archives) Description de « l’affaire Henri Martin », portrait hagiographique du jeune marin emprisonné pour son opposition à la guerre d’Indochine et évocation de l’énorme effort de propagande déclenchée pour sa libération. Parfois nommée « l’affaire Dreyfus de la quatrième République », l’affaire Henri Martin révèle entre autres les capacités de mobilisation du PCF ainsi que son engagement contre la guerre d’Indochine. Arrêté le 14 mars 1950, Henri Martin fut libéré le 20 août 1952. Interdit par la censure, D'autres sont seuls au monde fut saisi par le commissaire de Melun lors d’une projection militante en mars 1953. » Film collectif tourné en vue de la libération d’Henri Martin. Le film obtient le soutien de nombreuses personnalités, Jean Cocteau, Picasso, Paul Eluard, Aragon, et François Mauriac. Il n’a été diffusé pratiquement que par le P.C. et par les mouvements syndicaux.

· 1954 Une nation l'Algérie (documentaire format court ) Scénario et réalisation : René Vautier et Jean Lodz -Montage : Sylvie Blanc et Eric Pluet Conservation : l’une des deux copies est détruite, la deuxième a disparu. Après la révolution du 1er novembre 1954, "Une nation l'Algérie" relate en images la véritable histoire de la conquête de l’Algérie. René Vautier est poursuivi pour atteinte à la sûreté intérieure de l’Etat pour une phrase du film : « L’Algérie sera de toute façon indépendante ».

· 1955 Aux yeux de tourterelle (documentaire) - Scénario et réalisation : René Vautier Film tourné lors du Festival Mondial de la Jeunesse à Varsovie. René Vautier est alors responsable d’une délégation française de jeunes étudiants et de jeunes techniciens du cinéma. Chaque délégation tourne un film sur la prestation artistique présentée par son pays, transmise en direct par la télévision polonaise. Il remporte le Prix de la Meilleure Emission Télévisée Internationale au festival de Varsovie.

Pavillon chinois (documentaire) - Scénario et réalisation : René Vautier Une délégation chinoise vient présenter, à la demande des soyeux lyonnais, des soies de Chine. Les participants présentent de nombreux tissus dans un grand bac de quinze mètres de long, des soies bien-sûr, mais également des fourrures, des peaux de chinchilla et autres. La version chinoise est réalisée à Pékin. D’après le producteur, les négatifs ne sont jamais revenus en France. Prix Fraternité à Pékin.

· 1956 Plages tunisiennes (fiction) Scénario et réalisation : René Vautier - Montage : Béchir Ben Yahmed Réalisé sur demande de la direction du tourisme de Tunisie, nouvellement indépendante, Plages tunisiennes met en scène une jeune Française qui, partant peu avant l'indépendance faire un voyage organisé, fait la connaissance de Smaïn, un jeune Tunisien. Plus tard, à Paris, elle apprend sa mort. La mauvaise réputation du film due à un journaliste de l'Aurore entraîne un boycott de sa projection au festival de Cannes en 1957. L’article dénonce le film comme anti-français, affirmant qu’on y voit un jeune Tunisien assassiné par la police française, pourtant le journaliste n’avait pas vu le film…

Les anneaux d'or (ou Chaîne d’or) (fiction/14 mn/couleur) Réalisation : René Vautier / Auteur : Sassi Rjeb - Interprétation : Claudia Cardinale (dans son premier rôle) Conservation : ASSOCIATION MAS o MENOS, 50 BD THIERS ,35260 CANCALE, France Disponible en vidéo pour la diffusion. Au moment de l’indépendance, les propriétaires de gros bateaux décident de vendre, alors que beaucoup de petits pêcheurs se retrouvent bientôt sans travail. Leur femme décident alors de mettre en commun leurs anneaux d’or pour les vendre et ainsi racheter des bateaux. Film tourné pour une société de production tunisienne. Il remporte l'Ours d'argent au festival de Berlin-Ouest en 1958.

Les copains du dimanche (fiction, français,N&B, sonore monophonique, 35 mm, 70 mn) 1956, Henri Aisner, assistants réalisateurs : René Vautier, Gaston Bounoure, Serge Witta. Images : A. Dumaître (que l'on retrouve dans les films de René Vautier) Passionnés d'aviation et galvanisés par deux de leurs copains plus audacieux encore, de jeunes provinciaux cristallisent leurs rêves sur un vieil appareil. À force de persévérance, de passion et de patience, en dépit des coups du sort, ils vont parvenir à le remettre à neuf et à voler. Avec JP Belmondo, voir : http://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Copains_du_dimanche

· 1957 Un général revient (actualité ouvrière en noir et blanc,16 mn) Réalisation : René Vautier - Image : André Dumaître - Montage : Sylvie Blanc - Son : Antoine Bonfanti - Conservation : SAF (Ciné-Archives) - Consultation : BNF Court métrage contre l’arrivée du général Speidel au poste de général commandant les forces terrestres de l’O.T.A.N. les images viennent de films sur la guerre réalisés par le PCF de 1949 à 1948.

Algérie en flammes (documentaire en couleur, inversible, 25 mn, 16 mm Kodachrome) Réalisation, image et montage : René Vautier alias Willi Müller et parfois Ferid Dendeni. Production : Front (algérien) de Libération Nationale Post production : D.E.F.A. (Deutsche Fabrik für Filmkunst und Dokumentarfilm) à Berlin-Est Version allemande disponible chez : PROGRESS FILM -VERLEIH : http://www.progress-film.de/de/index.php Copie film en Algérie. Diffusion : René Vautier, U.P.C.B. à partir de 1971 Conservation : ASSOCIATION MAS o MENOS, 50 BD THIERS ,35260 CANCALE, FRANCE Ce sont les premières images tournées dans les maquis de l'ALN, caméra au poing, à la fin de l'année 1956 et en 1957. Ces images de guerre prises dans les Aurès-Nementchas sont destinées à être la base d'un dialogue entre français et algériens pour la paix en Algérie, en montrant l'existence d'une organisation armée proche du peuple. Trois versions d'Algérie en flammes sont réalisées : française, allemande et arabe. Dès la fin du montage, le film circule sans aucune coupure à travers le monde, excepté en France où la première projection a lieu en Sorbonne occupée en 1968. Certaines images du film ont circulé et se retrouvent dans des films, notamment des films algériens. Parallèlement à ce tournage, Vautier tourne des petits films en noir et blanc dans les maquis algériens : L’Attaque des mines de Louanza, Les Infirmières de l’ALN pour la télévision, diffusés notamment en Allemagne de l’Est et en URSS. Il en fait quatre ou cinq d’environ trois minutes, intégrés dans des émissions télévisées. En France, Vautier est recherché ou considéré comme mort. Il se trouve en réalité au secret dans une prison du G.P.R.A. en Tunisie, où il reste enfermé durant 25 mois de la fin de l’année 1958 au début de l’année 1960. En 1960, René Vautier est conseiller de la SATPEC à Tunis. Il filme les événements de Bizerte. Des extraits d’Algérie en flammes sont dans de multiples films dont La Rabbia de PP Pasolini. Actuellement, le film Algérie en flammes n'est accessible que par une copie stockée en allemagne chez Progress Film Verleih. Il existe une copie vidéo de diffusion en allemand. La fiche du film est : Flamming Algeria Original title: Flammendes Algerien documentary - GDR, 1958, color, 23 min. Director Willi Müller (alias René VAUTIER) Producer DEFA Studios for Documentary Films Script Willi Müller Camera Französische Kameraleute Music Musikbearbeitung: Kurt Grottke Voices : Rudolf Christoph (en allemand) The Algerian War was fought with great brutality on both sides. Compliant with the official view in the socialist states, the film is in favour of the Algerian fight for independence.

· 1960 Karim et Leïla Réalisation : René Vautier Conservation : inconnue (Cinémathèque d’Alger ?)

· 1961 J'ai huit ans (documentaire en couleur, 12 mn, 16mm) Scénario et réalisation : Yann Le Masson et Olga Poliakoff, sur une idée de René Vautier et Frantz Fanon Montage : Jacqueline Meppiel - Production : Comité Maurice Audin Diffusion : U.P.C.B. Conservation : ASSOCIATION MAS o MENOS, 50 BD THIERS ,35260 CANCALE, France et succession Y. Le Masson. N° de visa : 42329 – date d’immatriculation : 04/01/1974 Disponible en vidéo pour la diffusion. visible : http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=kdFonHIOArs réalisé en Tunisie pendant la guerre d'Algérie, ce film évoque les événements à travers les récits et les dessins d'enfants réfugiés algériens. Ils ont l'âge de la guerre, et expriment à leur façon les morts, la fuite, la peur, la faim. Rapidement diffusé, primé lors des festivals internationaux d’Oberhausen et de Leipzig en 1961, il obtient un visa en France en 1973, soit douze ans après sa réalisation. En 1961 Vautier et Ahmed Rachedi créent le Centre Audiovisuel d’Alger. Vautier en est le directeur jusqu’en 1965, et est également secrétaire général des Cinémas Populaires (Cinés Pop) d’Algérie. Il est vraisemblable que René Vautier ait tourné ou participé aux tournages de films dans cette période. Nos amis Algériens nous le diront.

· 1962 Cinq hommes et un peuple film pour le Gouvernement provisoire de la République algérienne (GPRA) réalisé par René Vautier – 43 min. Relate la libération des cinq dirigeants (Ahmed Ben Bella, Mohamed Boudiaf, Mohamed Khider, Hocine Aït Ahmed, Rabah Bitat).

Un seul acteur, le peuple (documentaire) Extrait de film tourné avec le Centre Audiovisuel d’Alger au moment de la manifestation du 1er mai dans les rues d’Alger tout de suite après l’Indépendance de l’Algérie.

· 1963 Un Peuple en marche (documentaire collectif en noir et blanc, 45 mn, 35mm) Réalisation : René Vautier, Ahmed Rachedi et Nasr-Eddine Gunéifi Conservation : ASSOCIATION MAS o MENOS, 50 BD THIERS ,35260 CANCALE, FRANCE DVD joint au supplément du Journal L'Humanité de Mars 2012 (toujours disponible à l'achat). Ce film est un montage d'extraits de différents courts et longs métrages du Centre Audiovisuel d'Alger (notamment Algérie en flammes). Il évoque les diverses commémorations du 1er mai, la lutte de la classe ouvrière durant la guerre en Algérie et son engagement dans la bataille du développement et de l'indépendance, en mettant l'accent sur l'avenir que doit se construire le "nouveau peuple algérien".

· 1965 L’aube des damnés (documentaire d’archives en noir et blanc, 100 mn , 35mm) فجر المعذبين Fajr al-mu’adhhabin (titre en arabe) Réalisation : Ahmed Rachedi - Scénario et supervision : René Vautier Commentaire : Mouloud Mammeri Production : C.N.C. Algérien Extrait : http://www.youtube.com/watch?v=hwpGLkOByxk Conservation : Cinémathèque d’Alger ou Cinémathèque Française , à vérifier. N° de visa : 44816 – Date d’immatriculation en France : 01/09/1975 Film pamphlet. Réquisitoire anticolonialiste sur l’histoire de l’Afrique. Dans une capitale colonisée, des étudiants de disciplines diverses mettent en scène les propos des conteurs populaires et s’aperçoivent que des sont plus réalistes que les programmes universitaires. Prix du Congrès Mondial de la Paix à Leipzig en 1965. Premier film algérien primé au Festival Panafricain du Cinéma de Ouagadougou. Prix des Ecrivains au festival de Moscou. René Vautier est conseiller à la production pour Le Vent des Aurès (fiction en noir et blanc, 90 mn) réalisé par Mohamed Lakhdar Hamina entre 1965 et 1966 et produit par l’ Office des Actualités Algériennes (OAA). De 1966 à 1968, René Vautier est réalisateur à la télévision scolaire de Paris pendant une année. Puis il est responsable de la formation de techniciens réalisateurs au Sahara. En 1969, il crée l’Unité de Production Cinéma Bretagne (U.P.C.B.).

. 1965 Le Vent des Aurès (1965) Réalisateur : Mohammed Lakhdar-Hamina Scénariste : Tewfik Fares Scénariste : Mohammed Lakhdar-Hamina Société de production O.A.A. - Office des Actualités Algériennes (Alger) Directeur de production : René Vautier Distributeur d'origine UFOLEIS - Union Française des Oeuvres Laïques d'Éducation par l'Image et par le Son Directeur de la photographie : Mohammed Lakhdar-Hamina - Ingénieur du son : Dahmane Sidi Boumedienne - Compositeur de la musique originale : Philippe Arthuys - Monteur : Sylvie Blanc Acteurs : Mohamed Chouikh (le fils, Lakhdar), Hassan Hassani (le père),Mustapha Kateb (l'hôte citadin),Keltoum (la mère),Omar Taya (le compagnon de Lakhdar),Tania Timgad(la fille des paysans) Dans une Algérie colonisée par la France, au fin fond de la campagne (aux Aurès), une mère cherche désespérément son fils raflé par l’armée française et incarcéré depuis plusieurs semaines dans un camp. Avec courage, elle défie les soldats français pour le trouver, allant d'un camp à l’autre, son obstination l’amène à trouver le camp dans lequel se trouve son fils, et d'y revenir jour après jour, indifférente aux menaces et aux intimidations des soldats français, animée par le plus pur et le plus fort des sentiments humains : l’amour d’une mère. Extrait sur : http://www.youtube.com/watch?v=nTSrPFd3PmE

. 1966-1967 Différentes réalisations pour la télévision scolaire.

· 1969 Des goûts et des couleurs (titre argentin : Sobre gustos y colores) (fiction) autre titre en France : El encanto del amor prohibido . fiche Imdb : http://www.imdb.fr/title/tt0183039/ Durée : 90 mn Réalisation : Juan Battle Planas Distribution : U.P.C.B (piloté par René Vautier) avec Sydney Chaplin - Narration : Elisabeth Wiener Au générique du film apparaît Théo Robichet, directeur de la photographie. Il sera au générique du film "Quand les femmes ont pris la colère". Il tournera d'autres films (sans lien direct avec R. Vautier) dont une fiction au Conquet (29). Conservation : Argentine

Classe de lutte Un film du Groupe Medvedkine de Besançon 1969 • France • Documentaire • 37 mn • Noir & Blanc • 16 mm • VF au générique (début, dans l'ordre d'apparition) Vincent Berchoud, Juliet Berto, Ethel Blum, Antoine Bonfanti, Francis Bonfanti, Michèle Bouder, Paul Bourron, Léo Brouwer, Zouzou Cèbe, Claude Curty, Michel Desrois, Michel Follin, Jean-Luc Godard, Andréa Haran, Joris Ivens, René Levert, Pierre Lhomme, Georges Lièvremont, Jacques Loiseleux, Colette Magny, Chris Marker, Mario Marret, André Marteau, Jean-Marie Marteau, Jean Martin, Yoyo Maurivard, Harald Maury, Jacqueline Meppiel, Michel Pamart, Anne Papillaut, Ragnar, Silvio Rodriguez, Alain Rousselot, Jean-Pierre Thiébaud, Trafo [Henri Traforetti], Michèle Traforetti, Pierre Todeschini, René Vautier, Claude Zedet, Mohamed Zinet ["interprète":] Suzanne Zedet [image:]Géo Binetruy et Bruno Muel Visa de controle cinématographique n° 36.190 Prix de la fédération syndicale mondiale - Leipzig 1969 Distributeur : Iskra - Éditeur DVD : Editions montparnasse Visionnable à la BNF, Peuple et Culture Corrèze - Tulle et chez Roger Journot au CCPPO 48 RUE ANNE FRANCK - 25000 BESANCON sur internet : http://www.ubest1.com/?page=video/29225/Classe-de-lutte-Jean-Luc-Godard,-Chris-Marker,-Ren%C3%A9-Vautier- ET http://www.youtube.com/watch?v=25oD1Q3_JzU N° de visa : 36190 - date d'immatriculation : 04/09/1969 Le premier film réalisé par les ouvriers du Groupe Medvedkine. Il suit la création d’une section syndicale CGT dans une usine d’horlogerie par une ouvrière, entr’aperçue dans le film de Chris Marker et Mario Marret, À bientôt, j’espère, et dont c’est le premier travail militant en 1968. On y découvre comment Suzanne réussit à mobiliser les autres femmes de l’entreprise, malgré la méfiance des dirigeants syndicaux et les intimidations du patronat. « Il va bientôt être plus facile d’aller dans la Lune que de dire certaines choses d’une certaine façon. Des choses pourtant aussi quotidiennes que ce que nous racontent À bientôt, j’espère et Classe de lutte. Ces deux films français relèvent d’un cinéma résolument militant : ils visent à l’information et à la lutte. Ils documentent et ils mobilisent. Peu importe que la qualité de l’image laisse à désirer - ce sont des films en 16, en NB, bien sûr, il n’y a eu ni projecteurs ni studios, mais le jour blafard de l’hiver, la cour de l’usine, l’appartement de tel ou tel ouvrier. Quand on se bat avec ses poings pour défendre sa vie, on n’a ni le temps, ni les moyens de respecter les règles qui assurent l’élégance sportive de la boxe. On ne cherche pas le plaisir du spectateur, on veut lui parler, on brûle de lui dire certaines choses quotidiennes qu’il n’ignore peut-être pas tout à fait mais auxquelles il rechigne à penser. Or il faut que ces choses soient dites, écoutées. Elles le sont. Le premier mérite de ces films est d’exister. Il est immense. Et oui, c’est un plaisir pour le spectateur. Et même un soulagement qui ressemble un peu à du bonheur. En ces débuts de salazarisme mou que menace d’être le pompidolisme, c’est comme respirer un ballon d’oxygène. Y’a-t-il plus beau spectacle que de voir s’installer la lumière sur un visage, dans un regard ? Un visage d’homme, dans À bientôt, j’espère. Un visage de femme, dans Classe de lutte ».

· 1969/1970 Le glas (documentaire en noir et blanc, 5 mn, 16 et 35 mm) Réalisation et texte : René Vautier (sous le pseudonyme Férid Dendeni ) Image : Ali Marock - Narration : Djibril Diop Mambety - Musique : Black Panthers Conservation : ASSOCIATION MAS o MENOS, 50 BD THIERS ,35260 CANCALE, FRANCE Film réalisé avec le ZAPU (Zimbabwe African Party for Unity) pour dénoncer la pendaison de trois révolutionnaires africains à Salisbury en Afrique du sud. Le film est d’abord interdit en France, puis autorisé en 1965 parce qu’il était autorisé en Angleterre. Un film de René Vautier qui mérite le détour… NB : René Vautier date ce film de 1969 ou 1970 car il signale dans "Caméra citoyenne" qu'il reçoit en 1969/70 le disque qui sert à la musique, au cours du festival Panafricain des mains des Black Panthers... De plus, le film a été enregistré par le CNC (mais je le retrouve pas au RCA) car il a reçu un prix pour sa qualité. Si quelqu'un a d'autres informations, nous sommes preneur...

· 1970 Les trois cousins (fiction, 1970, N&B, 20' 30") Réalisation : René Vautier Image : Bruno Muel et Robert Lézian Montage : Nedjma Scialom, Eric Faucherri, Anne Papillault Production et diffusion : U.P.C.B. en coopération avec Regane Films et l’O.A.A. Interprétation : Mohamed Zinet, Farouk Derdour, Hamid Djellouli Musique : Michel Portal et Françoise Starckenberg Conservation : ASSOCIATION MAS o MENOS, 50 BD THIERS ,35260 CANCALE, FRANCE Films (société de production de Jacques Perrin) N° visa : 35289 - date d’immatriculation : 02/01/1969 Fiction tragique sur les conditions de vie de trois cousins algériens à la recherche d’un travail en France. Logés dans un étroit réduit, le poêle à charbon utilisé pour le chauffage provoque leur asphyxie. Les trois cousins emporte l'Award du meilleur film pour les Droits de l'Homme à Strasbourg en 1970.

Les ajoncs (fiction, 1970, 12'49", couleur 16 et 35 mm) Réalisation : René Vautier Image : Bruno Muel et Robert Lézian Montage : Nedjma Scialom, Anne Papillault, Hamid Djellouli et Mabino Bio Production et diffusion : U.P.C.B. Régie : Alexandre Popovic Interprétation : Mohamed Zinet, Nicole Le Garrec, René Vautier Narration : Elisabeth Wiener Conservation : ASSOCIATION MAS o MENOS, 50 BD THIERS ,35260 CANCALE, FRANCE et Galatée Films Copie film retirée par la Cinémathèque Française. N° de visa : 35753 – date d’immatriculation : 13/05/1969 Fable poétique et humoristique dans laquelle un immigré algérien (Mohamed Zinet) traverse la Bretagne à la recherche d'un travail. Il trouve une carriole et se met à vendre des ajoncs dans un village. À la sortie de l’usine, les ouvrières en signe de solidarité ramassent les fleurs dispersées et les lui paient. Les Ajoncs obtient le prix du Film Antiraciste décerné par l'Amicale des Associations de Travailleurs Immigrés en Europe en 1970.

8 an après ou La caravelle (fiction 1970 en noir & blanc, 8 mn, 16 et 35 mm) Réalisation : René Vautier Image : Bruno Muel Interprétation : Elizabeth Wiener Production : U.P.C.B Conservation : ASSOCIATION MAS o MENOS, 50 BD THIERS ,35260 CANCALE, France DVD joint au supplément du Journal L'Humanité de Mars 2012 (toujours disponible àl'achat) N° de visa : 41157 – date d’immatriculation : 21/03/1973 À cause du souvenir traumatisant de la guerre d'Algérie, une jeune institutrice française, qui enseigne en Tunisie, noue des rapports difficiles avec un orphelin algérien.

· 1971 Techniquement si simple (fiction en noir & blanc, 15 mn, 16mm) Réalisation : René Vautier Image : Bruno Muel Production U.P.C.B. Conservation : ASSOCIATION MAS o MENOS, 50 BD THIERS ,35260 CANCALE, FRANCE N° de visa : 41157 – date d’immatriculation : 21/03/1973 DVD joint au supplément du Journal L'Humanité de Mars 2012. Un technicien coopérant se remémore son "travail technique" lorsque, durant le conflit algérien, il installait des mines qui tuent encore de nombreux civils. Essai préalable au tournage d’Avoir vingt ans dans les Aurès. !!!! Attention : Eux et nous est une trilogie composée des 3 films : Les 3 cousins, Les Ajoncs et Techniquement si simple.

Mourir pour des images (documentaire en noir & blanc, 1971, 45 mn, 16mm) Réalisation : René Vautier Production et diffusion : U.P.C.B. Conservation : ASSOCIATION MAS o MENOS, 50 BD THIERS ,35260 CANCALE, France N° de visa : 45358 – date d’immatriculation : 16/12/1975 Il existe une copie film argentique 16 mm de mauvaise qualité passée au télécinéma. R. Vautier et Soizig Chappedelaine disposent de tous les négatifs. Compte tenu de la qualité de l’œuvre, ils souhaitent pouvoir remonter le film en argentique pour en faire une restauration de qualité. Document d’une rare force émotionnelle qui retrace l’histoire du tournage de La mer et les jours, un documentaire, réalisé en 1958 par André Dumaître, Raymond Vogel et Alain Kamimker, sur l'île de Sein et la vie de ses habitants. Mourir pour des images rend hommage à Alain Kaminker, mort pendant le tournage de La mer et les jours. Une interview d’André Dumaître sert de trame au document. Elle est ponctuée de témoignages d’îliens et d’extraits de La mer et les jours. En 1971, Mourir pour des images est sélectionné sous son premier titre Ile de Sein, pour le Festival de Dinard présidé par Henri Langlois.

· 1972 Fêtes de Cornouaille (17 mn) Conservation : ASSOCIATION MAS o MENOS, 50 BD THIERS ,35260 CANCALE, FRANCE Images des fêtes de Cornouaille : défilés folkloriques, sonneurs, danses et manifestations à Quimper (la caméra est dans le cortège) puis à Vannes. Affiche « Fest-noz pour le joint français ! ». Un homme vend des journaux Peuple breton. Epreuve de lutte : le vainqueur gagne un mouton. L’usine des forges d’Hennebont, d’abord en grève, puis désaffectée.

Avoir vingt ans dans les Aurès (fiction en couleur, 90 mn, 16 mm gonflé en 35mm) Scénario et réalisation : René Vautier, Nicole Le Garrec (également script) Directeur de la photographie : Pierre Clément Son : Antoine Bonfanti - Photographies : Félix Le Garrec Montage : Simone Nedjam Scialom Interprétation : Alexandre Arcady (Noël), Philippe Léotard (le lieutenant Perrin), Jacques Cancelier (Coco), Jean-Michel Ribes (le curé), Alain Scoff (Lomic), Michel Elias (Robert), Yves Branellec (Yaouenn), Philippe Brizard (la Marie), Hamid Djellouli (Youssef), Jean Jacques Moreau (Jacques), Alain et Pierre Vautier Production : U.P.C.B. N° Visa : 38801 année d’immatriculation : 16/07/1971 Conservation : ASSOCIATION MAS o MENOS, 50 BD THIERS ,35260 CANCALE, FRANCE Consultation : BNF SITE INTERNET : http://www.avoir20ansdanslesaures.net/

Huit cents heures de témoignages sont condensées dans une chronique filmée qui reflète l'état d'esprit des jeunes du contingent appelés ou rappelés en Algérie. Le film est tourné en Tunisie, comme un « documentaire reconstitué ». Il retrace la vie d'un commando de chasse dans les Aurès en avril 1961. Une nuit un des soldats, Noël, déserte avec un prisonnier. Tous deux fuient vers la frontière tunisienne. Le film reçoit le Prix de la Critique Internationale au festival de Cannes en 1972. COPIE RESTAUREE EN SEPTEMBRE 2012.

Terrains pour l’aventure (documentaire, 1972, 52 mn) Production : FR3 Marseille Conservation : ASSOCIATION MAS o MENOS, 50 BD THIERS ,35260 CANCALE, France Et INA à vérifier. Ce film tente de sensibiliser les habitants de Marseille aux problèmes de la densité urbaine et du manque d’espaces verts, au travers d’une expérience tentée à Paris consistant à mettre les espaces vides à la disposition des enfants. Le film est ponctué d’interviews des responsables municipaux de Marseille. Entre décembre 1972 et janvier 1973, René Vautier fait 31 jours de grève de la faim contre la censure politique.

· 1973 Transmission d'expérience ouvrière (documentaire, couleur, 15mn, 16mm) OU Comment on devient un ennemi de l'intérieur Réalisation : René Vautier Montage : Jean-Jacques Beryl Réalisateurs et scénariste René Vautier + Nicole Le Garrec Producteur : U.P.C.B. - Unité de Production Cinématographique de Bretagne Distributeur d'origine : Les Films Molière, actuellement association Mas O memos Directeurs de la photographie Pierre Clément, Yann Le Masson et René Vautier Compositeur de la musique originale :Bernard Benoit Auteur des chansons originales : Gilles Servat Conservation : ASSOCIATION MAS o MENOS, 50 BD THIERS ,35260 CANCALE, France N° de visa : 42328 – date d’immatriculation : 04/01/1974 Reportage tourné avec des ouvriers licenciés des usines de forges d’Hennebont, dans le Morbihan. S’adressant à d’autres collectivités ouvrières, ils racontent la façon dont les promesses gouvernementales et patronales les ont floués. Les ouvriers de l’usine L.I.P. dans la région de Besançon diffusent le film dans toute la France.

· 1974 La folle de Toujane (fiction en couleur, 130 mn, 16 mm gonflé en 35 mm) ou comment on devient un ennemi de l'intérieur Scénario et réalisation : René Vautier et Nicole Le Garrec Image : Pierre Clément, Yann Le Masson, René Vautier Montage : Lina Lorme Interprétation : Gilles Servat, Micheline Welter Voix : Julien Guiomar Production et diffusion : U.P.C.B. Conservation : ASSOCIATION MAS o MENOS, 50 BD THIERS ,35260 CANCALE, France N° de visa : 41699 – date d’immatriculation : 05/09/1973 Les itinéraires de deux amis d’enfance, Roger, instituteur, et Gwen, animatrice de radio. Le premier est en Tunisie pour « propager » la culture française. Il assiste aux indépendances tunisienne et algérienne tandis que son amie mène une vie monotone à Paris. A la fois une histoire d’amour : deux jeunes qui se plaisent, s’aiment et vieillissent séparément parce que la vie, le boulot, les autres, les séparent et les rendent différents. Et une histoire politique : une fille qui accepte de s’intégrer dans un système et un gars qui refuse jusqu’à en crever. Et aussi une histoire de peuples qui se réveillent, qui se retrouvent, au besoin en faisant craquer un système. Prix des Peuples au Festival de Cannes, Prix de la Fédération Internationale des ciné-clubs.

Le Remords (fiction en couleur, 30 mn, 16mm) Réalisation : René Vautier et Nicole Le Garrec -Production et diffusion : U.P.C.B. Conservation : ASSOCIATION MAS o MENOS, 50 BD THIERS ,35260 CANCALE, France Ce court métrage fait partie intégrante de La folle de Toujane, mais René Vautier en écrit le scénario dès 1956. Miroir de l'attitude de nombreux cinéastes français qui s’autocensurent dans les années 60 et 70, Le Remords montre comment un réalisateur justifie le choix de se taire sur les problèmes des immigrés algériens. René Vautier joue lui-même le rôle ingrat du réalisateur parce qu’il ne trouve pas d’acteur qui accepte de le jouer. En 1974, Vautier reçoit un hommage spécial du Jury du Film Antiraciste pour l'ensemble de son œuvre, remis par Albert Lévy, secrétaire général du Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples (MRAP).

Humain, trop humain (documentaire en couleur, 1974, 75 mn) alias dans d'autres langues : A Human Condition UK Human, Too Human (undefined) Ludzkie, arcyludzkie Pologne , Umano troppo umano Italie Réalisateurs : Louis MALLE et René VAUTIER Producteur : Nouvelles Editions de Films (NEF) Photographie : Louis Malle et Etienne Becker Montage : Suzanne Baron Pays d'origine : France Tournage : 1972 à Rennes et Paris N° de visa : 40441 - date d'immatriculation : 10/10/1972 Reportage de cinéma direct aux usines Citroën de Rennes, en juillet 1972, et au Salon de l'auto de Paris, en octobre de la même année, le documentaire propose un regard insistant sur les conditions de travail à la chaîne dans une usine d'automobiles en filmant minutieusement le travail d'un homme ou d'une femme, tentant de faire sentir ce que peut être la répétition des mêmes gestes pendant huit heures d'affilée. L'archaïsme évident de cette forme de travail perce à travers les apparences ultramodernes de ces grands ateliers. « Humain, trop humain est mon seul documentaire dans lequel il n'y a pas de commentaire. L'objet du film était simplement de passer une semaine dans cette usine de Citroën, ce qui avait été difficile en raison de la méfiance de la direction. »— Louis Malle Existe en coffret 3 DVD.

· 1975 Quand tu disais Valéry (documentaire en couleur, 125 mn, 16mm) Réalisation : René Vautier, Nicole Le Garrec et les ouvriers de l’ex-SEMM, ex-Sotrimec à Trignac Image : Jean-Marie Dagonneau Son : Alain Vautier et les ouvriers de l’ex-SEMM, ex-Sotrimec à Trignac Montage : Simone Nedjma Scialom Mixage : Alain Garnier, G. Lamps et J.L. Garnier Chansons : Gilles Servat, Alan Stivell, les Gallouest et les ouvriers Production : U.P.C.B. et le Centre de Culture Populaire de Saint Nazaire Diffusion : U.P.C.B. (Laboratoire Neyrac) Conservation : ASSOCIATION MAS o MENOS, 50 BD THIERS ,35260 CANCALE, France N° de visa : 45157 – date d’immatriculation : 10/11/1975 Divisé en cinq volets, ce film retrace la longue grève des ouvriers de l’usine de fabrication de caravanes CARAVELAIR à Trigniac, près de Saint Nazaire, guidés par les syndicats C.G.T. et C.F.D.T. Il a été diffusé grâce à des organisations syndicales. Sélection Perspectives au festival de Cannes, classé meilleur film français au festival de Rotterdam.

Le funambule Fiction , Drame de 1973 durée 96' Couleur Réalisation, scénario et dialogues de Serge Poljinsky Directeur de la photographie Yann Le Masson Conseiller technique : René VAUTIER Production : UPCB (UNITE DE PRODUCTION CINEMATOGRAPHIQUE DE BRETAGNE) Musique de Petrovitch Moussorgski Montage de Annabelle Le Doeuff Ingénieur du son Antoine Bonfanti Acteurs : Pierre Arditi, Pierre Douglas, Jean-Pierre Moutier, Danièle Delange, Michel Heulin, Denise Scala, Jacky Scala. N° de visa : n° 42343 - date d'immatriculation : 08/01/1974 Prix Spécial du Jury au Festival de Hyères en 1975

· 1976 Alan Stivell (reportage en couleur, 30 mn, 16mm) Réalisation : René Vautier et Nicole Le Garrec Diffusion : U.P.C.B. N° de visa : 45357 – date d’immatriculation : 16/12/1975 Ce court métrage est un entretien avec le célèbre chanteur qui parle de son engagement pour la Bretagne.

Frontline (documentaire en couleur, 16mm, 75 mn) Réalisation : René Vautier, Brigitte Criton et Buana Kabue Production et diffusion : I.P.C. Conservation : ASSOCIATION MAS o MENOS, 50 BD THIERS ,35260 CANCALE, France Disponible pour la diffusion en vidéo. Film sur les problèmes de l’apartheid en Afrique du Sud, réalisé avec Oliver Tambo, prédécesseur de Nelson Mandela et co-produit avec l’African National Congress. Sélection FIFEF.

· 1977 Carte blanche à Gilles Servat (reportage en couleur, 13 mn) Réalisation : René Vautier Production : FR 3 Bretagne Conservation : ASSOCIATION MAS o MENOS, 50 BD THIERS ,35260 CANCALE, France Et INA à vérifier Portrait du chanteur breton Gilles Servat, militant à l’Union Démocratique Bretonne et candidat aux élections présidentielles. Le film a été primé et a enclenché le suivant.

Carte blanche à Glenmor (reportage en couleur, 13 mn) Réalisation : René Vautier Production : FR 3 Bretagne Conservation : ASSOCIATION MAS o MENOS, 50 BD THIERS ,35260 CANCALE, France Et INA à vérifier Portrait de Glenmor, un autre chanteur et poète breton, en procès contre FR3 Paris qui lui avait promis un rôle dans un film sans tenir parole, l’accusant d’être un séparatiste breton. Après un an de discussion, le film passe à la télévision bretonne.

Quand les femmes ont pris la colère (documentaire en couleur, 1977, 76 mn) Réalisation : Soazig Chappedelaine Production : U.P.C.B. Superviseur : René Vautier Conservation : ASSOCIATION MAS o MENOS, 50 BD THIERS ,35260 CANCALE, France N° de visa : 48282 – date d’immatriculation : 07/10/1977 Disponible en vidéo pour la diffusion. Couëron, Loire-Atlantique, des femmes envahissent le bureau du patron de leurs maris ouvriers en grève d’une usine métallurgique dépendant du trust Pechiney-Ugine-Külhman et obtiennent en deux heures ce qu’on leur refusait depuis des mois. Mais la direction porte plainte. Douze d’entre elles seront inculpées pour séquestration. La mobilisation s’élargit alors. Elles obtiennent un non-lieu au bout de huit mois de procès. Un film d’un réel intérêt pour toutes celles qui luttent pour relier le combat féministe au combat d’ensemble pour une transformation de la société. La lutte et le film se mêlent, et les femmes parlent d’elles-mêmes, de leur problèmes de couple, de leur vie de famille. Des vies qui vont basculer… Sélectionné pour les festivals de Paris, Florence et Rotterdam.

· 1978 Le poisson commande (documentaire en couleur, 31 mn) Réalisation : René Vautier, Yann Le Masson, Le Garrec Diffusion : U.P.C.B. Conservation : ASSOCIATION MAS o MENOS, 50 BD THIERS ,35260 CANCALE, France Disponible en vidéo pour la diffusion. Documentaire qui évoque la faillite de la pêche bretonne réalisé collectivement par trois noms marquants de l’audiovisuel breton : René Vautier, Yann Le Masson et Le Garrec. Oscar du meilleur film sur la mer.

Marée noire, colère rouge (documentaire en couleur, 64 mn) Scénario et réalisation : René Vautier Production et diffusion : U.P.C.B. Conservation : ASSOCIATION MAS o MENOS, 50 BD THIERS ,35260 CANCALE, France N° de visa : 50230 – date d’immatriculation : 29/11/1978 Disponible uniquement en vidéo pour la diffusion. Film réalisé à la demande des Bretons sur le naufrage désastreux de l’Amoco Cadiz. Il met en évidence les moyens dérisoires mis en œuvre par le gouvernement lors de l’accident, les lacunes des médias, les intérêts politiques et financiers, et en face, la colère des Bretons (pêcheurs, scientifiques, étudiants, etc.). Classé « meilleur film document mondial 78 » au festival de Rotterdam.

· 1980 Vacances en Giscardie (documentaire en couleur, 45 mn) Scénario et réalisation : René Vautier - Production et diffusion : U.P.C.B. Conservation : ASSOCIATION MAS o MENOS, 50 BD THIERS ,35260 CANCALE, France Disponible en vidéo pour la diffusion. Ce film regroupe deux reportages sur les vacances d'été des « Français moyens » :

1. Simplement vivre (25 mn) Conservation : ASSOCIATION MAS o MENOS, 50 BD THIERS ,35260 CANCALE, FRANCE

2. Une place au soleil (20 mn) Scénario et réalisation : René Vautier - Production : Tourisme et Travail et U.P.C.B. - Diffusion : U.P.C.B. Conservation : ASSOCIATION MAS o MENOS, 50 BD THIERS ,35260 CANCALE, FRANCE Ce document présente la lutte de Tourisme et Travail. Le commentaire situe l’enjeu politique en matière de tourisme : se battre contre un tourisme de riches aux mains des promoteurs et défendre un tourisme social à la portée de tous. De longues séquences montrant le complexe touristique de grand luxe de Port Grimaud, des visites ministérielles sur des lieux de vacances, Valéry Giscard d’Estaing dans ses jardins, une interview d’un promoteur de la région Rhône-Alpes… s’opposent aux scènes de travail à l’usine et de vacances populaires dans les terrains de camping.

Le Scorpion cosmique de Saint-Nazaire (documentaire pour FR3 Bretagne, 13 mn) Scénario et réalisation : René Vautier - Production : Tourisme et Travail et U.P.C.B. Diffusion : U.P.C.B. - Conservation : INA et consultable : http://www.ina.fr/art-et-culture/musique/video/RXC01019124/le-scorpion-cosmique-de-saint-nazaire-a-saint-brieuc.fr.html Le scorpion est un instrument de musique un peu spécial inventé par les ouvriers de Saint- Nazaire : une plaque de titane qui, en oscillant, renvoie des sons stridents de plus en plus fort. Cet instrument servira à la sonorisation de Marée noire, colère rouge. Le film passe à la télévision en 1981. L’Unité de Production Cinéma Bretagne ferme en 1981. En 1982, René Vautier devient le secrétaire général de l’association Images dans chaîne dirigée par Albert Jacquart et Georges Séguy, dont le but est d’organiser la diffusion militante des films et des émissions interdits sur les chaînes de télévision françaises.

· 1982 Dèjà le sang de mai ensemençait novembre, un film réalisé par Vautier René. Vautier / France / 1982 / 70 min / VO en français Conservation : ASSOCIATION MAS o MENOS, 50 BD THIERS ,35260 CANCALE, FRANCE Consultable : BNF et sur le net : http://www.mefeedia.com/watch/30793142 Disponible en vidéo pour la diffusion. Déjà le sang de Mai... raconte l’oppression de la colonisation à partir de témoignages d’algériens et français de la période de la conquête et de témoignages contemporains au film. Les évènements du 8 mai 45, la présence française en Algérie, l’Algérie post-indépendante... Les atrocités commises par la France « au nom de la civilisation ». « Établir un dialogue entre les jeunes algériens qui se replongent volontairement ou non dans leur Histoire et des jeunes français à qui on apprend quelque chose d’autre sur le plan de l’Histoire mais que les algériens peuvent rectifier. »

· 1983 Le Conquet sous la neige (24 mn) Conservation : ASSOCIATION MAS o MENOS, 50 BD THIERS ,35260 CANCALE, France Disponible en vidéo pour la diffusion. Le cimetière sous la neige. Le Fort du Conquet. Le port sous la neige. Un lotissement sous la neige, les enfants. Un tracteur charrue un champ. Images de la destruction de pellicules de Vautier au Fort du Conquet.

· 1984 La nuit du dernier recours (documentaire vidéo) Réalisation : film collectif sous la direction de René Vautier Production et diffusion : TF 1, et une chaîne de télévision algérienne Documentaire sur la Révolution algérienne du 1er novembre 1954.

Cinéma d’exil et de luttes, extraits (62 mn) Conservation : ASSOCIATION MAS o MENOS, 50 BD THIERS ,35260 CANCALE, FRANCE

Immigration : Amiens (documentaire vidéo) Scénario et supervision : René Vautier Conservation : ASSOCIATION MAS o MENOS, 50 BD THIERS ,35260 CANCALE, FRANCE Sous ce titre sont regroupés trois reportages réalisés dans la banlieue d’Amiens sur l’immigration en France : 1. Le Droit d’aimer (10 mn) 2. Dans la série Les Cris du pigeonnier supervisée par Vautier : Brigitte, José et les autres de Marilise Frasson-Marin 3. La Fine équipe Entre 1984 et 1994, René Vautier réalise 19 films-émissions en banlieue, et en Afrique (en Mauritanie, en Algérie, au Burkina Faso et au Sénégal).

Briser le bâillon (documentaire en VHS, 10 mn) Réalisation : René Vautier Production : Fédération du Spectacle (ensemble du syndicat des techniciens du cinéma et de la télévision). Diffusion : FR 3 Critique virulente de la censure à la télévision. Le document est diffusé à la télévision, sans aucune censure, dans le cadre de l’émission « expression directe de la CGT ».

A contre-nuit (documentaire en VHS) Scénario et réalisation : René Vautier Film sur la trajectoire politique et poétique de Roger Garaudie, guide intellectuel et philosophique du Parti Communiste et professeur d’Histoire de l’Art. René Vautier avait filmé son exclusion du P.C. en 1972. A 80 ans il demande au cinéaste de faire un film sur lui, sur ses erreurs et ses réussites. Roger Garaudie se charge lui-même de diffuser le film en vidéo. Entre 1980 et 1985, René Vautier enregistre les témoignages de personnes ayant vécu la guerre d’Algérie : Moulay Barhis, Rouchaï Loulli, Germaine Tillon, Paul Teitgen, Pierre Vidal-Naquet, le colonel Antoine Argoud, le général De La Bollardière et le général Jacques Massu. Il s’en servira pour le montage d’A propos de l’autre détail, un documentaire sur la pratique de la torture pendant la guerre et notamment les activités de Jean-Marie Le Pen.

· 1985 À propos de… l'autre détail (documentaire, 1985, 45 mn) Scénario et réalisation : René Vautier Conservation : ASSOCIATION MAS o MENOS, 50 BD THIERS ,35260 CANCALE, FRANCE Consultation : BNF et sur le net : http://lewebduloch.free.fr/resistance/vautier/une/detail/film.htm Disponible en video pour la diffusion. Documentaire monté à partir de témoignages sur la torture de personnes ayant vécu la guerre. Certains témoins ont été torturées par Jean-Marie Le Pen. Ces témoignages vont aider à défendre en justice le journal Canard Enchaîné en procès contre Jean-Marie Le Pen pour diffamation. Le film est projeté en 1985 lors du procès et certains témoins sont également venus soutenir le journal. Mais la loi d’amnistie de 1963 protège l’homme politique, interdisant l’utilisation d’images pouvant nuire à des personnes ayant servi pendant la guerre d’Algérie.

Chateaubriand, mémoire vivante (documentaire, 65 mn) Réalisation : René Vautier Montage : Danny Geoffroy et Philippe Maurer Conservation : ASSOCIATION MAS o MENOS, 50 BD THIERS ,35260 CANCALE, FRANCE Post production :Unité Audiovisuelle de la Ville de Gennevilliers Chateaubriand est un camp allemand où 27 résistants français, dont 21 militants communistes, ont été fusillés en 1941. La télévision refuse de soutenir le projet. La vérité officielle considère que les communistes ne sont entrés dans la Résistance qu’au moment où l’Allemagne a envahi l’URSS, or le film prouve le contraire : les 21 fusillés du camp sont des communistes résistants désignés aux Allemands par le gouvernement français. Le film est fait avec Fernand Grenier, un responsable de l’Amicale des anciens de Chateaubriand. Des hommes et des femmes internés témoignent, et chaque année des milliers de gens se souviennent en commun.

Tournevache (documentaire, 60 mn) Réalisation : René Vautier Montage : Danny Geoffroy et Philippe Maurer Post production :Unité Audiovisuelle de la Ville de Gennevilliers Conservation : ASSOCIATION MAS o MENOS, 50 BD THIERS ,35260 CANCALE, France Tournevache est un jeune Breton qui a été interné dans le camp de Chateaubriand. Ce film est le récit de la vie de ce militant C.G.T. et communiste de Brest. Il raconte notamment les cours en breton du Docteur Jacques dans le camp. Tournevache est réalisé en même temps que Chateaubriand, mémoire vivante.

· 1986 Ensemble, vivre et travailler (reportage vidéo) Scénario et réalisation : René Vautier - Groupe Des Cent Avec : Albert Jacquard Film vidéo sur les rapports entre les travailleurs immigrés et la classe ouvrière française, diffusé dans les milieux ouvriers et étudiants.

Paris pour la paix (fiction, 1985,52 mn) Réalisation : René Vautier et Gérard Binse Groupe Des Cent Avec : Albert Jacquard Conservation : ASSOCIATION MAS o MENOS, 50 BD THIERS ,35260 CANCALE, FRANCE Des scientifiques russes, américains, japonais, anglais et français étudient les effets de l’explosion d’une bombe nucléaire à l’aplomb de Notre-Dame de Paris, à l’altitude de 1000 m, par temps clair et ciel dégagé. La reconstitution est inattaquable du point de vue scientifique. Le but est, non pas de faire peur, mais de faire comprendre l’absurdité de l’armement nucléaire et le danger qu’il fait courir au monde entier.

· 1987 Vous avez dit Français ? (documentaire en couleur, 120 mn) Scénario et réalisation : René Vautier Production : Ligue de l’Enseignement Conservation : ASSOCIATION MAS o MENOS, 50 BD THIERS ,35260 CANCALE, FRANCE Réflexion sur la notion de citoyenneté française et l’histoire de l’immigration en France, ponctuée de nombreuses interviews, réalisée et montée à partir de l’exemple personnel du cinéaste.

· 1988 Mission pacifique (documentaire, 54 mn) Réalisation : René Vautier et Michel Le Thomas Conservation : ASSOCIATION MAS o MENOS, 50 BD THIERS ,35260 CANCALE, FRANCE Reportage tourné lors un voyage d’études de Monseigneur Gaillot et du Mouvement de la Paix au moment des essais nucléaires à Tahiti, en Nouvelle Zélande et en Australie. Des témoins sur place analysent les prises de vues effectuées lors des explosions atomiques dans le Pacifique et du naufrage du Rainbow Warrior.

· 1990 Mys et Thienot (reportage) Réalisation : René Vautier Témoignages de Mys et Thienot, deux condamnés à mort accusés d’avoir tué un garde-chasse. Ils ont toujours nié et ont été torturés par un commissaire ancien tortionnaire au service des Allemands. Après neuf ans, la justice s’aperçoit que la seule charge contre eux est basée sur le témoignage d’un fou. Le procès eut lieu en 1946 et le film est tourné, à leur demande, en 1990.

· 1991 Allons enfants du bicentenaire (documentaire, 76 mn) Scénario et réalisation : René Vautier Conservation : ASSOCIATION MAS o MENOS, 50 BD THIERS ,35260 CANCALE, FRANCE Des enfants mettent en scène la Révolution Française au travers d’une comédie musicale et des sketches de théâtre. Le film est également ponctué d’images d’archives sur le même thème.

· 1992 Tes yeux au Blanc Mesnil (reportage, 16 mn) Réalisation : René Vautier Conservation : ASSOCIATION MAS o MENOS, 50 BD THIERS ,35260 CANCALE, FRANCE Film fait par et avec des enfants.

Culture investie (reportage, 30 mn) Réalisation : René Vautier Conservation : ASSOCIATION MAS o MENOS, 50 BD THIERS ,35260 CANCALE, FRANCE Invasion du ministère de la Culture en 1992 par les souterrains.

Cinématon N°1559 René Vautier Pays : France. Profession : cinéaste. Fait à Montreuil-sous-Bois (France) le 9 octobre 1992 à 15 heures 10. Cinématon est un film expérimental français de Gérard Courant, dont le tournage a débuté le 7 février 1978 et qui est toujours en cours en 2011. Visible sur : http://www.youtube.com/watch?v=yp2bUTqjS-s&feature=share Edité en DVD. Les "Cinématons" (contraction de « Cinéma » et de « Photomaton ») sont des portraits filmés consacrés à des personnalités du monde des arts et du spectacle (cinéastes, écrivains, philosophes, plasticiens, poètes, musiciens, etc.). Tous les portraits sont filmés selon les mêmes règles : un Cinématon est un gros plan fixe muet de 3 minutes 20 secondes dans lequel chaque personne filmée est libre de faire ce qu'elle veut. Le but de Cinématon est de constituer des archives sur l'art et plus spécialement sur le milieu du spectacle dans des instants où le sujet filmé propose un grand moment de vérité de son être. Chaque portrait est précédé de trois cartons d'introduction, écrits de la main de Gérard Courant, avec le numéro d'ordre chronologique de tournage du portrait, le prénom et le nom de la personne filmée, sa nationalité et son activité professionnelle, la date, l'heure et le lieu de tournage. Cette anthologie, qui est toujours en cours de tournage comprend, en 2011, 2436 portraits et l'ensemble dure 162 heures, ce qui en fait le film le plus long réalisé par un cinéaste seul. La série Cinématon a engendré une quinzaine d'autres séries cinématographiques, réalisées par Gérard Courant, qui sont aussi des work in progress

. 1993 Les Mots perdus Comédie dramatique Québec, 1993 - Sortie en salles : 29-09-1993 - 1h27 Réalisation et scénario : Marcel Simard Production : Marcel Simard ; Doris Girard (productrice associée ONF) Distribution : Cinéma Libre Photographie : Philippe Lavalette ; Pierre Mignot - Montage : François Gill - Musique : Judith Gruber-Stitzer - Direction artistique : Susan C. Mac Quarrie - Son : Gilles Corbeil Les Mots perdus met en scène des non-comédiens aphasiques qui jouent leur propre rôle. A ces non-professionnels se sont joints quelques comédiens de métier. C'est dans l'expression même des aphasiques que réside la réussite de cette fiction, qui nous entraîne de façon touchante, et par le biais de l'humour, dans la prison de cette maladie. Ce film réussit un double exploit : familiariser le public avec ce handicap et redonner la parole à ceux qui l'ont perdue. (Source : résumé et affiche : Doriane Films) Acteurs : Martine Bordeleau ; Fred Personne ; Micheline Larpin ; John Dobrynine ; Rita Dell (Nicole) ; Roland Dell (Alain) ; Marc Filaretos (Le serveur) ; Lucille Paul-Hus (Solange) ; Pierre Paul-Hus (Robert; René VAUTIER (l'homme du métro).

· 1995 Hirochirac 1995 (ou Hirochirac et la colombe) (documentaire en couleur, Vidéo, 65 mn) Scénario et réalisation : René Vautier Conservation : ASSOCIATION MAS o MENOS, 50 BD THIERS ,35260 CANCALE, FRANCE Reportage tourné pendant le cinquantième anniversaire d’Hiroshima au moment où Jacques Chirac reprend les essais nucléaires dans le Pacifique et complété par des témoignages de victimes du nucléaire. Le film est diffusé en vidéo.

L’Huma la lutte, l’huma la fête Réalisateur Vautier René. France / 1995 / 64 min / VO/vidéo Conservation : ASSOCIATION MAS o MENOS, 50 BD THIERS ,35260 CANCALE, FRANCEFête de l’Huma 1993. Images d’archives montrant l’histoire du journal et son édition du dimanche. Images jamais montrées en France sur la guerre du Vietnam, d’Indochine, d’Algérie. Marcel Cachin, directeur du journal de 1918 à 1958. La fête : les stands de différentes nationalités dansant au rythme de leurs pays.

Classe de lutte Moyen métrage réalisé en 1969 par : Jean-Luc Godard, Chris Marker,René Vautier,Joris Ivens,Pierre Lhomme Date de sortie : 13 septembre 1995 Réalisé par : Chris Marker, René VAUTIER, Pierre Lhomme ... Durée : 37min Pays de production : français La création d'une section syndicale par une ouvrière dans une usine de montres.

· 1998 Et le mot frère et le mot camarade (documentaire en couleur, Betacam, 50 mn) Scénario et réalisation : René Vautier Production : Musée de la Résistance Nationale Conservation : ASSOCIATION MAS o MENOS, 50 BD THIERS ,35260 CANCALE, FRANCE La France en 1944/45 : poètes et résistances. Le film sert de document visuel complémentaire à l’édition de deux volumes sur cette période rédigés par des historiens. René Vautier, qui est venu à la Résistance par la poésie, ne fait pas un simple film de montage mais raconte l’histoire de la guerre à travers les récits des poètes. Diffusé en salle et dans quelques lycées et collèges. En 1998, René Vautier reçoit le Grand Prix de la Société des Compositeurs et Auteurs de Multimédia (S.C.A.M.). Il réalise à cette occasion un court métrage en vidéo récapitulant son œuvre. Entre 1998 et 1999, il participe au tournage du documentaire collectif Les Apprentis sorciers sur les explosions nucléaires au Sahara diffusé dans le cadre de l’émission La 25ème heure. René Vautier reçoit le « Collier de l’Hermine » décerné par l’Institut Culturel de Bretagne le 23 septembre 2000. Il reçoit le Prix du Public de la Cinémathèque Française en 2001.

Electrons libres Réalisateur : Jean-Marc Moutout Genre : Court-metrage - Duree : 0H25 mn Année de production : 1998 Acteurs : Pierre Baux (Phil) ; Fabrice Rodriguez (Fred) ; Delphine Zingg (Manu)

Claude-Bernard Perot (Le père) ; Catherine Oudin ... René Vautier (Le vieil homme sur le banc)

Philippe dit Phil, 30 ans, français, en bonne santé. Parfois avec du travail, parfois sans. Et ainsi de suite. Cette situation le préoccupe. Surtout le “ainsi de suite”.

C'était pas La Guerre Date de sortie : 22 avril 1998 Réalisé par : René VAUTIER Pays de production : française. Qui en sait plus ? trouvé sur : http://www.premiere.fr/film/C-Etait-Pas-La-Guerre-697400 et sur Télérama !!!!!!

. 2001 La mémoire de pierre (court métrage fiction /32 ‘) Producteur : Vivement Lundi, Arwestud/ 2001 Réalisateur : Corto Fajal Acteur : René VAUTIER Un viel homme revient après 40 ans d'absence dans son village natal. Il s'instaure entre eux une relation intime dans laquelle souvenirs, mémoire individuelle et collective s'échangent et se transmettent.

Films en projet : Dialogue d’images en temps de guerre (documentaire) Scénario et réalisation : René Vautier - Montage : Soazig Chappedelaine Projet de film sur l’histoire des images interdites depuis un demi-siècle…. Images d'histoires, histoires d'image (documentaire) René Vautier travaille actuellement avec sa fille Moïra à la réalisation d'un documentaire «Images d'histoires, histoires d'images», «un hymne à la gloire des gens qui tournent aux côtés des gens qui avaient des choses à dire». (information parue 13/10/2011)

LES FILMS AVEC ET SUR RENÉ VAUTIER . 1969 Ohne Genehmigung (sans autorisation)- 1969 - reportage de la télé allemande sur René Vautier, disponible Defa-Stiftung ou à l'ASSOCIATION MAS o MENOS, 50 BD THIERS ,35260 CANCALE, FRANCE

· 1981 Le dur désir de dire, documentaire de Gérard Le Chêne dit Alain D’Aix, Québéc, 1981, 58 mn Image : de Yves Billon (qui est actuellement producteur à Zaradoc > catalogue Films du village et Zarafa films) Production et distribution : InformAction Films 460 rue Ste-Catherine O. bureau 927 Montréal (Québec) Canada H3B 1A7 Portrait du cinéaste militant Vautier évoquant ses tournages les plus importants au travers d’extraits d’Afrique50, J’ai huit ans, Avoir vingt ans dans les Aurès, Mourir pour des images, La Folle de Toujane, Marée noire, colère rouge et Quand tu disais, Valéry. Vautier évoque les anecdotes de sa carrière : la prison, les attentats, son travail avec le FLN algérien, et explique sa conception du cinéma d’intervention sociale. Il exprime aussi sa révolte contre la désertification de la Bretagne, la « mort lente » d’une culture, la répression et la folie du pouvoir qui installe camps militaires et centrales nucléaires.

. Emission de TV où Frédérique MITTERAND parle de René VAUTIER le bombardement de Sakiet Sidi Youssef, itw Alban Liechti objecteur de conscience

Du côté de chez Fred - 29/06/1989 - 09min13s http://www.ina.fr/histoire-et-conflits/guerre-d-algerie/video/I00000670/le-bombardement-de-sakiet-sidi-youssef-itw-alban-liechti-objecteur-de-conscience.fr.html

. 1985 «Destruction des Archives de René Vautier, filmé par Yann Le Masson, 1985, 7 mn Contrairement aux information du site (http://www.linternaute.com/cinema/film/1741534/destruction-des-archives/), ce n'est pas un film d'aventure de René Vautier !!!! Mais un document brut : René Vautier évoluant dans l'amas de ses pellicules détruites et couvertes de pétrole par un commando alors qu'il témoignait à son procès contre Le Pen. Près de 80 km de bobines sont découpées après effraction dans le fort des blancs sablons prés du Conquet (Bretagne, 29) où Vautier les entreposait.

. 1996 René Vautier l’indomptable Un film de Jacques Royer 1996 • France • Documentaire • 25 min • N&B et Couleur • Béta SP Producteur : Zaradoc / Les films du village Une mise en scène particulièrement ironique, à l’image du réalisateur indomptable que l’humour au vitriol n’a jamais effrayé. Émission L’Oeil du cyclone de Canal+

· 1999 L'homme de la paix d’Ahcène Osmani, Algérie, 1999, 135mn Documentaire en 2 parties rendant hommage aux activités de René Vautier pendant la guerre d’Algérie et à ses films. Grand Prix "Tolérance" de l’UNESCO au Festival de Montréal en 1999.

· 2002 René Vautier, cinéaste franc tireur documentaire en couleurs de Sabrina Malek et Arnaud Soulier, vidéo Béta SP, France, 2002, 120 mn) Image : Arnaud Soulier - Son : Sabrina Malek - Montage : Marie-Hélène Hora Production et Distribution : TS Productions Portrait du cinéaste militant, son parcours et sa réflexion sur l’engagement, construit à partir de ses témoignages et d’extraits de ses films. Avec Afrique 50, René Vautier, alors âgé de 21 ans, a inauguré le cinéma politique moderne. Le portrait que lui ont consacré Sabrina Malek et Arnaud Soulier nous introduit dans une vie de cinéma toute entière guidée par un principe de révolte contre l’injustice, et déterminée par une interrogation fondamentale sur le rôle des images dans l’histoire.

.2003 A ta santé, René ! Réalisateurs : Gael ROBLIN et Diègo GAOU 2003, N&B et couleur, durée : 20 mn - Disponible auprès de l'association Les yeux de l'Ouïe Film réalisé par les détenus de la prison de la santé avec l'atelier "Les Yeux de L'ouïe". Les détenus avaient fait une interview filmé de René Vautier mais ils ont perdu les images... A partir du son qu'il leur restait, ils ont monté des images sur et de "Vautier" avec la complicité de Sabrina Malek, d'Arnaud Soulier . " A ta santé, René !" est une porte de cellule ouverte sur le cinéma engagé.

. 2003 La loi du silence Réalisatrice : Moïra VAUTIER et + - vidéo - 26 mn - 2003

. 2004 René Vautier. Ce que je crois, ce que je sais, ce qui est vrai. Marie-Pierre Valli. 2004. 52‘ Dvcam, Corse (si prés de la Bretagne !) Marie-Pierre Valli a suivi la venue de René Vautier à la Cinémathèque de Corse en 2004, déjà venu en Corse en 1979 à l’invitation de Dumenicu Tognotti.


. 2007 Le petit blanc à la caméra rouge .Un film de Richard Hamon 52’ / 2007 / vidéo / 16 : 9 Visa n° 120 151 Image: Camille Le Quellec / Thierry Czajko Son Laurent Mahéo / Idrissa Joseph Traoré / Maurice Roubas / Philippe Virlois / Patrick Marielle / Guillaume Thibault - Montage : Bruno Leroux Production et distribution : Vivement Lundi ! Tourné en Afrique de l’Ouest en 1949 par un très jeune homme à peine sorti d'une école de cinéma, censuré en France de 1950 à 1990, Afrique 50 est, dans l’histoire du cinéma français, le premier film ouvertement anticolonialiste. Cette attaque en règle de la politique africaine de la France fut un brûlot, que le gouvernement français tenta d’étouffer par tous les moyens. C’est aussi le premier film de René Vautier qui réalisera en 1971, Avoir vingt ans dans les Aurès, une autre oeuvre emblématique de la représentation de la politique française en Afrique. En retraçant les pérégrinations de son réalisateur entre l’Afrique et la France, en re-situant Afrique 50 dans le contexte historique et politique des années d’après-guerre, Le Petit Blanc à la caméra rouge propose de (re)découvrir ce film en noir et blanc de 17 minutes.

. 2007 Avril 50 Un film de Bénédicte Pagnot 2007 • France • Documentaire • 32 min • Couleur • Vidéo • Image : Bertrand Latouche Son : Philippe Chalouni, Vincent Pessogneaux, Jean-Marie Daleux Montage : Denis Le Paven Production et Distribution : Vivement lundi ! Le 17 avril 1950, rue Kerabécam à Brest, des ouvriers manifestent. Les forces de l’ordre tirent. Un jeune homme s’écroule, une balle dans le front, et meurt. Le lendemain, un jeune cinéaste arrive à Brest. Il filme la ville en grève et en deuil. Plus de cinquante ans plus tard, deux auteurs de bande dessinée décident de raconter cette histoire. En suivant le travail du scénariste Kris et du dessinateur Etienne Davodeau, Avril 50 retrace les principales phases de la création de la bande dessinée Un Homme est mort. Il interroge les motivations des deux auteurs, leur rapport à l’histoire du mouvement ouvrier et leurs regards sur les événements brestois d’avril 1950.

. 2007 Algérie Tours/Détours 2007/114’ Réalisation : Leïla MOROUCHE, Orianne BRUN-MOSCHETTI, documentaire . video DV et Super 8 . couleur . sonore Auteurs-Réalisatrices : Oriane Brun-Moshetti, Leïla Morouche Image : Julien Leslé, Ahlem Aussant Leroy, Damien Marguet Son : Ludovic Elias, Guillaume Bouillé Montage : Ishani Flahaut, Leïla Morouche, Oriane Brun-Moshetti Musique originale : Marc Ulrich Producteur délégué : Association Playtime - Diffuseur vente : Télé Bocal Participation : Ministère des Affaires étrangères, Défi Jeunes, Ambassade de France en Algérie -Distributeur : Pale Films - Pirates à l'écran - Distributeur : Vita Violenta Films Distr. non commerc. : ADAV "Départ en Algérie en compagnie de René Vautier, cinéaste militant, considéré là-bas comme le papa du cinéma algérien. Nous re-créons le dispositif de projections itinérantes des ciné-pops, qu'il a mis en place au lendemain de l'Indépendance. S'en suivent des discussions animées avec différents publics abordant la situation politique, l'histoire, la jeunesse ou la condition des femmes."http://www.algerietoursdetours.com/aproposdufilm.html

. 2009 Algérie, images d’un combat Un film de Jérôme Laffont 2009 • Belgique • Documentaire • 52 min • N&B et Couleur • Mini DV Image : Naël Khleifi Son : Nicolas Joly, Matthieu Roche - Montage : Joachim Thôme Producteur et Distributeur : Sourat films Consultable à La Maison du doc’ - Lussas - Extrait visible sur http://www.cmca-med.org/videos/algerie_images2.flv Comme tous les conflits modernes, la guerre d’Algérie a posé des enjeux en termes de représentation par l’image. Face à l’abondance de films tournés par l’armée française, et en réaction à leur discours, quelques cinéastes dont René Vautier se sont engagés aux côtés des combattants algériens pour garder trace de leur lutte. Caméra au poing, ils réalisèrent des images d’une beauté cruciale, dont la plupart furent interdites en France et dont certaines demeurent encore perdues ou détruites. Un film qui interroge sur la nécessite de l’engagement cinématographique.

Sarkolonisation Un film de Mattlouf (http://www.youtube.com/watch?v=WbRCF8DJVTc) 2009 • France • Documentaire • 5 min • N&B et Couleur • Mode de production : Auto-production - Musique : Zao - sur internet :Sarkolonisation

   Extraits du discours (d’henri guaino) prononcé par nicolas sarkozy le 26 juillet 2007 à Dakar
   Extraits du film « Afrique 50″ de René Vautier

Avec l’aimable autorisation de René Vautier.

. 2011 A propos d’octobre Préface à Octobre à Paris Réalisation Mehdi Lallaoui France / 19’ / 2011 visible sur http://vimeo.com/28659223 Les témoignages de Jean-Luc Einaudi, Gilles Manceron, Daniel Mermet, René Vautier. Le contexte de la manifestation du 17 octobre 1961 que filmera Jacques PANIGEL. Le film Octobre à Paris est sorti en 2011…

. 2012 Chroniques de la Guerre d’Algérie Réalisateur : Andrieux, Bernard BAC Conseil et développement, 2012-04-28 Le réalisateur Bernard Andrieux a interviewé plus d’une quarantaine de témoins de la Guerre d’Algérie : anciens appelés ou militaires de carrière, Harkis, anciens militants du FLN et de l’ALN, militants et avocats du FLN…dont René VAUTIER.

à LIRE :

"Le geste de l'eau", scénario original (et inédit) de René Vautier, paru dans "Révolution africaine" en 1963. René Vautier : Caméra citoyenne - Mémoires, Rennes, Éditeur : Apogée, 1998, ISBN 2-84398-002-X René Vautier, Alain Weber : Un film que nous ne verrons plus jamais, « Un homme est mort » in Jeune, pure et dure !, une histoire du cinéma d’avant-garde et expérimental en France, Éditeur : La Cinémathèque Française, 2001. Ils ont filmé la guerre avec les Algériens, Dossier dans : Cahiers du cinéma, Octobre 2001. René Vautier : Afrique 50 (commentaires sur le film), les Cahiers de Paris Expérimental. Kris et Étienne Davodeau, Un homme est mort, bande dessinée, éditeur : Futuropolis, 2006, ISBN 2-7548-0010-7 René Vautier et Jean-Luc Godard, Echange sur le cinéma politique, in Jean-Luc Godard:Documents, éditeur : Centre Georges Pompidou, Paris, 2006 Johanna Cappi : Praxis visuelle : l’Algérie, l’Afghanistan et L’Irak filmés par René Vautier, Christophe de Ponfilly et Mauro Andrizzi. sur http://www.editions-nuitsanslune.fr/spip.php?article55

DES LIEUX R.VAUTIER L'une des salles du cinéma l'Atalante à Bayonne s'appelle René VAUTIER Le cinéma René VAUTIER à Elne (66) (j'ajouterai le seul !) : http://www.ville-elne.fr/fr/information/32589/cinema-vautier Auditorium René VAUTIER à Plérin (22) Rue René Vautier à Chartres de Bretagne (35) Et toujours pas une vraie salle de cinéma au nom de René VAUTIER en Bretagne...

Grand merci à tous ceux qui participent à une démarche d’Education Populaire, en nous aidant à construire ce document d'information et en contribuant à la diffusion de l'oeuvre de René VAUTIER. Le merveilleux cadeaux que nos amis d’Algérie pourraient faire à René VAUTIER : serait de lui confier les copies dont ils disposent.

FRATERNITE