Diforc'hioù etre adstummoù "Leto"

Sauter à la navigation Sauter à la recherche
3 267 okted ouzhpennet ,  13 vloaz zo
Diverradenn ebet eus ar c'hemm
'''Leto''' (Λητώ / ''Lêtố'' e [[gregach]]), a oa un doueez eus [[Hellaz]] kozh, a ouenn an [[Titaned|Ditaned]], a voe [[brazezañ|brazezet]] gant [[Zeus]] hag a c'hanas ar c'hevelled [[Artemis]] hag [[Apollon]].
 
Gouez da [[Hesiodos]] e oa merc'h d'an [[Titan]] [[Koeos]] ha d'e c'hoar [[Foebe]].
 
Heskinet e oa gant [[Hera]], ha ne gave lec'h ebet da c'henel he bugale. A-benn ar fin e kavas [[Ortigia]], un enezenn didud ha kaset-degaset gant ar mor, kantreerez evelti. Nav devezh-pad e voe er [[gwentloù]], pa deuas [[Ilitia]], doueez ar [[gwilioud]], da reiñ skoazell a-benn ar fin.
 
[[Latona]] a veze graet anezhi gant ar Romaned.
 
<!--
Selon les premiers mythographes, elle est la femme de [[Zeus]] avant que celui-ci n'épouse [[Héra]]. L'un des ''[[Hymnes homériques]]'' la mentionne ainsi dans l'histoire de [[Niobé fille de Tantale|Niobé]], et [[Homère]] la montre amie des Troyens pendant la [[guerre de Troie]], tout comme son fils Apollon.
 
Des auteurs postérieurs brodent sur cette histoire. Léto devient l'une des nombreuses maîtresses de Zeus encourant la colère d'Héra : cette dernière interdit à la terre d'accueillir la parturiente, et fait poursuivre cette dernière par le serpent [[Python (mythologie)|Python]]. Léto erre donc jusqu'à trouver l'île d'[[Délos|Ortygie]] (ou Astérie, ainsi nommée car fondée par sa sœur [[Astéria]]), qui, flottant entre la terre et la mer, n'encourt pas la malédiction d'Héra. Zeus accroche l'île au fond de la mer, et l'île prend le nom de [[Délos]] (en grec {{grec ancien|Δῆλος}} / ''Dễlos'', « visible, manifeste »). Léto y donne naissance à Artémis et Apollon. Selon une autre tradition, Astéria voulant échapper à Zeus aurait été transformé en caille par celui-ci (en grec {{grec ancien|ὄρτυξ}} / ''órtux''), d'où le nom d'Ortygie pour l'île. Une variante indique également qu'Héra a retenu prisonnière Ilithyie, déesse de l'accouchement. Les autres dieux, usant d'une ruse, finissent par libérer la déesse, permettant ainsi à Léto d'accoucher.
 
Mais Héra n'arrête pas pour autant ses tourments. Après avoir accouché de ses deux enfants, Léto se rend en [[Lycie]] et un jour, elle décide de faire la toilette de ses enfants dans le [[Scamandre|Xanthe]]. Mais sur l'ordre d'Héra, les paysans du lieu viennent troubler l'eau pour l'en empêcher. Excédée, la déesse les fait chasser par des loups puis les transforme en grenouilles.
 
Ses deux enfants lui gardent donc un profond amour filial. Apollon tue le monstrueux serpent [[Python (mythologie)|Python]] qui avait persécuté sa mère pendant sa grossesse ou encore massacre, avec sa sœur Artémis, presque tous les enfants de [[Niobé fille de Tantale|Niobé]] pour avoir osé se comparer à leur mère.
 
Son nom est également attaché à celui de [[Tityos]], qui tente d'abuser d'elle, mais fut durement châtié.
 
Léto est vénérée à Délos en même temps que ses deux enfants. Elle y a un petit temple situé entre le temple d'Apollon et le lac sacré. Son culte est également célébré à [[Argos (ville)|Argos]]. Avec Héra, elle préside à la naissance des hommes, et les mères, dans leurs angoisses et leurs souffrances, lui adressent des invocations. Mais son principal sanctuaire, le [[Létoon]], se trouvait en Lycie, au sud-ouest de la Turquie actuelle.
 
Son nom dérive probablement du verbe {{grec ancien|λανθάνω}} / ''lanthánô'' (« échapper à la connaissance de », la même racine donne ''lateo'' en [[latin]]). Il voudrait donc dire « celle qui est cachée ».
 
== Sources ==
 
* {{ApoBib}} (I, 2, 2 ; I, 4, 1).
* {{HésThé}} (v. 404 & 918).
* {{HomOdy}} (XI, 580).
* {{OviMét}} (VI, 185 et suiv.).
 
 
 
-->
== Liammoù diavaez ==
{{Commonscat|Leto|Leto}}
 
 
==Gwelout ivez==
184 267

modifications

Lañser merdeiñ