Diforc'hioù etre adstummoù "Carlos II Spagn"

Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Diverradenn ebet eus ar c'hemm
 
 
et marcher avant l'âge de 8 ans. Ceux qui l'ont approché ont décrit cet enfant comme charmant de par ses beaux cheveux blonds, mélancolique à cause de son attitude triste, mais idiot à cause de sa très faible compréhension. À 10 ans il ne savait toujours pas ses lettres{{Référence nécessaire||date=août 2010}}.
et marcher avant l'âge de 8 ans. Ceux qui l'ont approché ont décrit cet enfant comme charmant de par ses beaux cheveux blonds, mélancolique à cause de son attitude triste, mais idiot à cause de sa très faible compréhension. À 10 ans il ne savait toujours pas ses lettres{{Référence nécessaire||date=août 2010}}. Il est mort sans descendance, éteignant avec lui la branche espagnole de la maison des Habsbourgs. Son surnom d'''El Hechizado'' (l'ensorcelé) reflète la croyance populaire de l'époque selon laquelle ses troubles physiques et mentaux étaient causés par de la sorcellerie ou par une possession démoniaque. Des témoignages prouvent aussi que lorsque Charles II était indisposé, il était sujet à des crises d'épilepsie de type grand mal. Le taux de consanguinité de son père Philippe IV était de 0,113 (ses parents étaient cousins et petit-cousin/grand-cousine), celui de sa mère [[Marie-Anne d'Autriche (1635-1696)|Marie-Anne d'Autriche]] de 0,157 (ses parents étaient cousins), et celui de Charles II atteignait 0,254, un taux rarissime, car il était le fruit d'un des trois mariages oncle-nièce de son ascendance (14 trajets de descendence à partir de [[Philippe le Beau]] et [[Jeanne la Folle]])<ref>Vérifications sur la base généalogique [[Roglo]]</ref>. Il était également atteint de prognathisme, et sa langue était disproportionnée, ce qui faisait qu'il bavait énormément, et qu'il était difficile de comprendre ce qu'il disait. Dans ses dernières années, il tenait très mal debout et avait de grosses hallucinations, ses crises d'épilepsie s'accentuèrent également. Il était impuissant, il n'avait absolument aucun poil sur le corps, sa puberté n'ayant pas eu lieu à cause du syndrome de Klinefelter. Il était hérédosyphilitique, ce qui fit qu'il eut de graves problèmes neurologiques en plus de l'épilepsie, il eut les plus pénibles troubles dans les dernières années de sa vie (hallucinations, perte de conscience, crises d'épilepsie grand mal, saignements nasaux). Il mourut dans de grandes souffrances, avec des migraines quasi-permanentes, particulièrement douloureuses<ref name="Historia">http://historia.fr</ref>.
 
Son surnom d'''El Hechizado'' (l'ensorcelé) reflète la croyance populaire de l'époque selon laquelle ses troubles physiques et mentaux étaient causés par de la sorcellerie ou par une possession démoniaque.
 
 
et marcher avant l'âge de 8 ans. Ceux qui l'ont approché ont décrit cet enfant comme charmant de par ses beaux cheveux blonds, mélancolique à cause de son attitude triste, mais idiot à cause de sa très faible compréhension. À 10 ans il ne savait toujours pas ses lettres{{Référence nécessaire||date=août 2010}}. Il est mort sans descendance, éteignant avec lui la branche espagnole de la maison des Habsbourgs. Son surnom d'''El Hechizado'' (l'ensorcelé) reflète la croyance populaire de l'époque selon laquelle ses troubles physiques et mentaux étaient causés par de la sorcellerie ou par une possession démoniaque. Des témoignages prouvent aussi que lorsque Charles II était indisposé, il était sujet à des crises d'épilepsie de type grand mal. Le taux de consanguinité de son père Philippe IV était de 0,113 (ses parents étaient cousins et petit-cousin/grand-cousine), celui de sa mère [[Marie-Anne d'Autriche (1635-1696)|Marie-Anne d'Autriche]] de 0,157 (ses parents étaient cousins), et celui de Charles II atteignait 0,254, un taux rarissime, car il était le fruit d'un des trois mariages oncle-nièce de son ascendance (14 trajets de descendence à partir de [[Philippe le Beau]] et [[Jeanne la Folle]])<ref>Vérifications sur la base généalogique [[Roglo]]</ref>. Il était également atteint de prognathisme, et sa langue était disproportionnée, ce qui faisait qu'il bavait énormément, et qu'il était difficile de comprendre ce qu'il disait. Dans ses dernières années, il tenait très mal debout et avait de grosses hallucinations, ses crises d'épilepsie s'accentuèrent également. Il était impuissant, il n'avait absolument aucun poil sur le corps, sa puberté n'ayant pas eu lieu à cause du syndrome de Klinefelter. Il était hérédosyphilitique, ce qui fit qu'il eut de graves problèmes neurologiques en plus de l'épilepsie, il eut les plus pénibles troubles dans les dernières années de sa vie (hallucinations, perte de conscience, crises d'épilepsie grand mal, saignements nasaux). Il mourut dans de grandes souffrances, avec des migraines quasi-permanentes, particulièrement douloureuses<ref name="Historia">http://historia.fr</ref>.
 
=== Règne ===
Sur le point de la personnalité, Charles II était un homme sincère, rieur et gentil, un peu égoïste mais capable de générosité. Il était assez enfantin de caractère, sûrement dû à son syndrome qui cause un grave retard mental. Ce roi d'Espagne parlait mal l'espagnol et parlait le plus souvent en français, et il avait de fragiles bases en allemand. Nous n'avons aucune page écrite de sa main car il ne savait ni lire ni écrire. De toute façon, ses paroles était souvent incompréhensibles. Les savants d'aujourd'hui estiment qu'il était incapable de se concentrer sur la moindre chose. Il n'avait quasiment pas la notion du temps, de l'argent et de ses possessions territoriales. Toutefois, il s'agissait d'un excellent escrimeur, réputé dans toute l'Europe, sa taille fine et sa grande taille pour l'époque (1m92) étant des atouts. Il détestait les Camisards, et le roi d'Aragon. Ses longs cheveux étaient naturels car le fait de se faire mettre une perruque lui faisait peur. Il n'aimait pas voir les mains de quelqu'un au-dessus de sa tête car il craignait qu'on l'étrangle<ref>http://personnalité de Charles II.fr</ref>. C'est avec sa seconde femme Marie-Anne de Neubourg, femme égoïste et colérique, à laquelle il ne pouvait rien refuser, qu'il fera le plus de crises d'épilepsie avant les complications de ses derniers mois. En effet, Charles II, très patient, subissait les accès de colère de sa femme, ce qui le contrariait fortement (la contrariété étant un des plus fréquents déclencheurs de l'épilepsie). Charles II fut le plus touché par cette maladie parmi l'ensemble des personnalités historiques qui en furent atteintes. Il avait de plus la [[syphilis]] de manière héréditaire, ce qui provoqua une fragilité encore plus grande de ses méninges et favorisa les souffrances de ses derniers jours.
 
=== Circonstances de sa mort ===
En 1696, Charles II a 35 ans, et c'est vers cette époque que ses crises d'épilepsie se multiplient. Il en fait à cette époque, six par jour, dont au moins une très forte (dans les deux derniers mois, il aura en moyenne vingt cinq crises dont trois seront très graves). L'année suivante, l'état du roi se complique : il est atteint d'hallucinations, qui selon les témoignages lui faisaient voir des créatures démoniaques. En 1698, il commence à avoir de très fortes migraines, et commence à délirer. Sous le coup d'une de ses hallucinations, il tue un courtisan, le prenant pour un loup. En 1699, Charles ne sort presque plus, ses migraines sont quasi-permanentes, et il saigne très régulièrement du nez. Enfin en 1700, le roi a de plus en plus de mal à se tenir debout et à parler. Finalement, le 1{{er}} novembre 1700 à 11h15 du matin, Charles II meurt, cinq jours avant ses 39 ans, à la fin d'une agonie entrecoupée de délires<ref name="Historia"/>.
 
 
*da [[María Luisa de Orleans]], merc'h da [[Fulup Iañ Orleañs]], dug Orleañs, breur yaouañ ar roue gall [[Loeiz XIV]]
*da [[Maria Anna von der Pfalz-Neuburg]] (1667-1740), merc'h da [[ Philipp Wilhelm von der Pfalz]] (1615–1690) ha d'e eil pried [[Elisabeth Amalie]] (1635–1709).
 
=== E varv===
En 1696 e oa tapet e 35 bloazgant Carlos II. Neuze e krogas ar barradoù [[droug-sant]] da zont aliesoc'h. Bez en deveze c'hwec'h bemdez, hag unan gwashoc'h eget ar re all. En daou viz diwezhañ en devoa bet pemp barrad warn-ugent, ha tri es ar re washañ.
E 1697 e oa aet e yec'hed war washaat gant gweledigezhioù leun a grouadurioù diaoulek.
 
En 1696, Charles II a 35 ans, et c'est vers cette époque que ses crises d'épilepsie se multiplient. Il en fait à cette époque, six par jour, dont au moins une très forte (dans les deux derniers mois, il aura en moyenne vingt cinq crises dont trois seront très graves). L'année suivante, l'état du roi se complique : il est atteint d'hallucinations, qui selon les témoignages lui faisaient voir des créatures démoniaques. En 1698, il commence à avoir de très fortes migraines, et commence à délirer. Sous le coup d'une de ses hallucinations, il tue un courtisan, le prenant pour un loup. En 1699, Charles ne sort presque plus, ses migraines sont quasi-permanentes, et il saigne très régulièrement du nez. Enfin en 1700, le roi a de plus en plus de mal à se tenir debout et à parler. Finalement, le 1{{er}} novembre 1700 à 11h15 du matin, Charles II meurt, cinq jours avant ses 39 ans, à la fin d'une agonie entrecoupée de délires<ref name="Historia"/>.
 
 
==A bep seurt==
184 213

modifications

Lañser merdeiñ